LA PLATEFORME

Présentation

La Plateforme Genre et développement a été créée en 2006 par le ministère des Affaires étrangères et du Développement international (actuel ministère de l’Europe et des Affaires étrangères, MEAE) afin de favoriser la concertation, l’échange de pratiques et le suivi des politiques et initiatives en matière de genre (égalité femmes-hommes) et développement entre les pouvoirs publics et les organisations de la société civile française.

Cette concertation a permis l’élaboration d’un premier « Document d’orientation stratégique Genre et développement (DOS) » en 2006. Après une évaluation par l’Observatoire de la parité en 2012, un deuxième « Document d’orientation stratégique pour la période 2013-2017 » a été élaboré. La Plateforme Genre et développement effectue un suivi de la mise en œuvre du DOS genre, par ailleurs évalué chaque année par le Haut Conseil à l’égalité entre les femmes et les hommes. Actuellement, dans le cadre d’un groupe de travail « DOS genre », la Plateforme GED travaille à des recommandations en vue du prochain document de stratégie genre programmée par le ministère de l’Europe et des Affaires étrangères pour la période 2018-2022.

Organisation

La Plateforme Genre et développement rassemble différentes familles d’acteurs impliquées dans les enjeux du genre, du développement, de la coopération et de la solidarité internationale : pouvoirs publics et élu-e-s, institutions de développement, ONG, Associations de solidarité internationales issues des migrations, associations féministes, collectivités territoriales, milieux de la recherche et universitaires.

Pour la période 2017-2018, l’association Adéquations est chargée de l’animation de la Plateforme GED avec le ministère de l’Europe et des Affaires étrangères.

Pour la période septembre 2015 – juillet 2017, l’animation de la Plateforme Genre et développement a été menée par un consortium d’ONG : Adéquations, Genre en Action, Aster-International, Enda Europe, Equilibres & Populations, avec l’appui de CARE France. La coordination et le pilotage administratif sont assurés par Adéquations.

Activités

Pour la période septembre 2015 – juillet 2016, les axes de travail ont été les suivants :

  • favoriser la concertation des acteurs par des réunions plénières visant à échanger et suivre la mise en oeuvre du Document d’orientation stratégique Genre et développement ;
  • organiser les travaux thématiques en groupes de travail : genre et climat, genre et jeunesse ;
  • assurer la communication et la diffusion des informations.

La Plateforme Genre et développement organise deux à trois réunions plénières par an. En 2016, ces réunions ont eu lieu le 1er février  et le 14 octobre 2016. En 2017, les plénières sont programmées le 4 avril 2017 et le 13 octobre 2017. En 2018, une plénière sera organisée en mars, autour du  lancement du nouveau document d’orientation stratégique Genre et développement 2018-2022.

Deux groupes de travail thématiques : Genre et climat, Genre et jeunesse, constitués lors d’une première réunion de travail le 12 octobre 2015, ont conduit à l’élaboration d’un document de plaidoyer sur Genre et climat et d’un document de recommandations sur Genre et jeunesse.

Le groupe de travail Genre et climat a organisé une conférence-débat le 14 novembre 2016 dans l’espace société civile de la COP22 à Marrakech.

En 2017-2018, la Plateforme Genre et développement va continuer à mobiliser les différentes familles d’acteurs de la coopération et du développement, notamment les collectivités locales et les milieux universitaires et de la recherche, à partir notamment d’une participation à  l’élaboration de recommandations pour la future stratégie Genre et développement à partir de 2018.

Un groupe de travail pluri-acteurs sur le Document stratégique Genre et développement a donc été mis en place. Il a tenu une réunion en juin 2017 et élaboré un document de synthèses de propositions pour le ministère de l’Europe et des Affaires étrangères, qui rédige actuellement un avant-projet de document de stratégie.

selection - 22

Rencontre avec Pascale Boistard, secrétaire d’État chargée des Droits des femmes sur le stand de la Plateforme Genre et développement à la COP 21 (Paris, 8 décembre 2015)